La gestation pour autrui

Une mère porteuse est une femme qui porte le fœtus destiné à un couple dont la partenaire féminine n’a pas la capacité biologique de porter l’enfant

Une mère porteuse est une femme qui porte le fœtus destiné à un couple sans enfant dont la partenaire féminine n’a pas la capacité biologique de porter l’enfant. Cette méthode consiste pour la mère porteuse à porter un embryon qui est le résultat de la fécondation in vitro des ovules par sperme des membres d’un couple, ou en ayant recours à un donneur anonyme. Le rôle de la mère porteuse est très important mais clairement procédural – celui de porter le fœtus sans y être biologiquement lié.

Il est clair que la gestation pour autrui est la seule méthode disponible pour les femmes qui sont dans l’incapacité de porter un enfant pour des raisons médicales. Elle concerne la plupart du temps des femmes qui ont subi une hystérectomie, une radiothérapie ou une chimiothérapie, souffrent de maladies chroniques (par exemple insuffisance rénale, cardiopathie, etc.), ont un risque accru de fausse couche ou ont des antécédents de fausses couches multiples, sont atteintes d’une absence congénitale d’utérus, d’anomalies congénitales de l’utérus ou de fibromes multiples. La ménopause, elle, n’est pas une indication de recours à une mère porteuse.

La gestation pour autrui en Grèce - Conditions légales

Pour qu’un couple puisse avoir un enfant en ayant recours à une mère porteuse en Grèce, certaines conditions doivent être remplies des deux côtés:

Pour la mère porteuse:

  • La mère porteuse doit avoir entre 25 et 45 ans.
  • Être en parfaite santé.
  • Être disposée à signer l’accord privé conclu avec les futurs parents et à se conformer pleinement aux termes de celui-ci.
  • Avoir le consentement de son conjoint si elle serait mariée, lequel consentement doit être soumis par écrit au tribunal compétent.
  • Les ovocytes qui seront fécondés ne doivent pas être les siens, afin d’éviter à l’avenir toute prétention à la maternité de l’enfant auquel elle donnera naissance.

Pour la femme qui veut devenir mère:

  • Être âgée de 45 ans ou moins.
  • Avoir le consentement de son conjoint pour le recours à la gestation pour autrui.
  • Son incapacité à concevoir doit être causée par des problèmes de santé avérés.
  • Autoriser le prélèvement de ses ovocytes dans le cadre du traitement de FIV. Si, pour une raison médicale supplémentaire, cela était jugé nécessaire, il est possible d’avoir recours aux ovocytes d’une donneuse.
  • Elle et son conjoint doivent couvrir toutes les dépenses de la mère porteuse.

Par ailleurs:

La mère porteuse ou le couple de futurs parents doit avoir sa résidence permanente en Grèce. Conformément à la loi, l’accord de gestation pour autrui (c’est-à-dire le recours à une mère porteuse) est conclue sans but lucratif et sans aucune contrepartie.

Cependant, les obligations suivantes du couple ne constituent pas une contrepartie:

  1. Le paiement des frais pour la réalisation des examens nécessaires.
  2. Le paiement des frais de notaire pour la signature du contrat sous seing privé.
  3. La rémunération des avocats en charge de la procédure.
  4. Les frais de justice.
  5. L’évaluation médicale de la mère porteuse et du couple.
  6. L’évaluation psychologique de la mère porteuse.
  7. Le paiement des frais nécessaires à la conception (médicaments et procédure de FIV), au bon déroulement de la grossesse (suivi de grossesse et examens prénatals), à la naissance, à ses complications éventuelles, à l’hospitalisation, si nécessaire du nouveau-né dans l’unité prématurée et aux suites de couches.
  8. Toute conséquence subie par la mère porteuse en raison de son absence au travail, ainsi que le salaire pour un travail dépendant, dont elle aurait été privée en raison de son absence, afin de pouvoir mener à bien la conception, la grossesse, l’accouchement et les suites de couches.
  9. Un couple engage, en plus des frais médicaux de la mère porteuse, des frais supplémentaires, tels que les frais d’alimentation, d’hébergement et même de déplacements, toujours en fonction de l’accord précédemment cité. Par conséquent, un couple qui opte pour la gestation pour autrui doit être conscient qu’il allouera un certain montant, peut-être élevé, pour avoir un enfant biologique.

 Le cadre juridique entre la mère porteuse, les parents et l’enfant après la naissance:

Dans le cas d’un enfant né d’une mère porteuse, l’autorisation judiciaire pertinente délivrée à la femme qui souhaite avoir l’enfant est présentée au bureau de l’état civil, afin que l’officier de l’état civil puisse l’enregistrer comme étant la mère. A partir du moment où le bébé est né, la mère porteuse n’a plus aucun droit sur lui.

La gestation pour autrui à l’Institute of Life:

Notre clinique offre des conseils approfondis sur la gestation pour autrui. Couvrant tous les aspects possibles, des conséquences émotionnelles et psychologiques aux examens que les mères porteuses doivent effectuer, il offre également les options appropriées pour la méthode idéale, selon les cas, d’insémination artificielle, toujours conformément le cadre juridique en vigueur.

Sujets pertinents

©2021   Finead SA

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?


    (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.