Test de comptabilité génétique KIR-HLAc

Le génotypage KIR et du HLA-C est un test qui permet d’évaluer la probabilité de rejet du (des) embryons par le système immunitaire de la mère.

Le système immunitaire humain élimine tout ce qu’il identifie comme étant un «corps étranger» afin de se protéger de manière adéquate contre les agents pathogènes. Pendant la grossesse, le système immunitaire de la mère répond à un élément – l’embryon – qui présente des antigènes paternels «semi-allogéniques» en cas de grossesse obtenue à partir de ses propres ovules ou à partir des ovules d’une donneuse, fécondés par le sperme du père, dans le cas d’un don d’ovocytes. La capacité du système immunitaire maternel à «tolérer» l’embryon, malgré le fait qu’il le considère comme un corps étranger, est un processus nécessaire pour une grossesse réussie.

Des études récentes ont montré que des dysfonctionnements du système immunitaire de la mère vis-à-vis de l’embryon sont responsables de certains cas d’infertilité féminine, d’échecs d’implantation ou de fausses couches.

Le génotypage KIR et du HLA-C est un test qui permet d’évaluer la probabilité de rejet du (des) embryons par le système immunitaire de la mère et, ainsi, d’orienter les interventions médicales permettant de mener à bien la grossesse.

Plusieurs facteurs sont essentiels à une grossesse menée à bien: la qualité du fœtus, la préparation de l’endomètre et une interaction immunitaire appropriée entre les deux pour permettre à l’embryon de s’implanter et de se développer correctement. La tolérance immunitaire de la mère envers l’embryon est obtenue grâce à l’interaction entre les cellules du système immunitaire maternel présentes dans l’utérus (appelées cellules NK intra-utérines) et celles de l’embryon. Ces cellules endométriales reconnaissent l’embryon via les récepteurs KIR, auxquels sont attachés des fragments d’identification d’embryon HLA-C, qui sont hérités pour moitié de la mère et pour moitié du père.

Plusieurs études ont montré que certaines combinaisons de gènes KIR et de molécules HLA-C sont davantage susceptibles d’entraîner des complications pendant la grossesse.

L’identification des gènes KIR et des molécules HLA-C permet de déterminer la compatibilité entre les récepteurs de la matrice KIR et les molécules HLA-C «étrangères» présentées par l’embryon.

Dans le domaine de la fertilité, les incompatibilités immunitaires peuvent affecter les processus reproductifs de base qui, à leur tour, peuvent entraîner un échec de l’implantation, des fausses couches à répétition ou une prééclampsie. Lorsque les gènes KIR maternels et des molécules HLA-C du futur embryon sont incompatibles, il est recommandé:

  • de ne transférer qu’un seul embryon pour éviter d’exposer la mère à une double charge de HLA-C incompatibles.
  • un traitement immunomodulateur peut également être prescrit à la femme enceinte.
  • En cas de don d’ovocytes ou de spermatozoïdes, le génotypage du donneur/de ma donneuse de molécules HLA-C et la cartographie des récepteurs KIR maternels est recommandé afin d’assurer la compatibilité entre la mère et l’embryon.

Sujets pertinents

©2021   Finead SA

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?


    (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.