Les causes de l’infertilité féminine

 

Les recherches sur l’infertilité féminine visent à explorer la possibilité d’avoir un enfant, ce qui est sans aucun doute l’un des objectifs les plus souhaitables, un rêve de vie, pour la plupart des couples.

Recherche des causes de l’infertilité féminine

Les recherches sur l’infertilité féminine visent à explorer la possibilité d’avoir un enfant, ce qui est sans aucun doute l’un des objectifs les plus souhaitables, un rêve de vie, pour la plupart des couples. Cependant, dans notre pays, plus d’un couple sur six a un problème de fertilité, c’est-à-dire qu’ils ne parviennent pas à concevoir, même en ayant des rapports sexuels réguliers sans méthode contraceptive, pendant au moins un an.

L’infertilité peut être due dans un tiers des cas à la femme, dans un autre tiers à l’homme, tandis que dans le reste des cas les causes sont soit inexpliquées, soit liées à des problèmes présentés par les deux futurs parents.

Les troubles de l’ovulation

Parvenir à une grossesse suppose que les ovaires produisent et libèrent des ovocytes. Il est également nécessaire d’avoir des trompes de Fallope ouvertes et un utérus normal, car la grossesse a besoin de ces conditions saines pour se développer.

Le processus complexe de la reproduction humaine suit les étapes suivantes:

  • Un des deux ovaires libère un ovocyte mature.
  • L’ovocyte s’installe dans la trompe de Fallope.
  • Les spermatozoïdes «nagent» dans les trompes de Fallope pour atteindre l’ovocyte et le féconder.
  • L’ovule fécondé se déplace vers l’utérus à travers les trompes de Fallope où, enfin, il s’implante et se développe.

Plusieurs facteurs peuvent perturber ce processus, à tout moment.

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Dans le syndrome des ovaires polykystiques, l’équilibre des hormones est perturbé et il n’y a pas d’ovulation, ou l’ovulation est rare. Les ovaires sont augmentés de volume et contiennent de nombreux petits kystes (c’est-à-dire des follicules qui n’ont pas ovulé et qui sont immatures). Le syndrome des ovaires polykystiques est associé à une résistance à l’insuline et à l’obésité, à une croissance anormale des poils sur le visage ou le corps et à l’acné. C’est la cause la plus fréquente d’infertilité féminine.

Dysfonction hypothalamique

Deux hormones responsables, chaque mois, de la stimulation de l’ovulation – l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH) – sont produites par l’hypophyse selon un schéma spécifique au cours du cycle menstruel. Un stress physique ou émotionnel excessif, un poids corporel trop élevé ou trop faible, ou une perte ou un gain de poids significatif récent, peuvent perturber ce schéma et affecter l’ovulation. La principale indication de ce problème sont des règles irrégulières ou absentes.

Chez certaines femmes atteintes d’un syndrome des ovaires polykystiques sévère, l’hypophyse peut provoquer une production excessive de prolactine (hyperprolactinémie), ce qui réduit la production d’œstrogènes et peut entraîner une infertilité. Le plus souvent, cela est dû à un gonflement de l’hypophyse (adénome), mais cela peut également être lié à la prise de médicaments pour une autre maladie.

Insuffisance ovarienne prématurée.

L’insuffisance ovarienne prématurée est généralement causée par une réaction auto-immune, dans laquelle l’organisme attaque par erreur les tissus ovariens. La perte prématurée de la fonction ovarienne peut également être causée par des problèmes chromosomiques tels que le mosaïcisme, le syndrome de Turner et le syndrome de l’X fragile. De plus, une chimiothérapie ou une radiothérapie de la région pelvienne conduit souvent à une insuffisance ovarienne.

Les autres facteurs toxiques pour les ovaires sont:

  • Les maladies auto-immunes, telles qu’une maladie thyroïdienne auto-immune, le diabète de type 1, le lupus érythémateux disséminé, une myasthénie grave, etc.)
  • Diverses substances toxiques que nous absorbons avec notre alimentation, telles que les hormones exogènes utilisées en élevage ou les pesticides (organophosphorés) qui sont métabolisés dans le corps humain en œstrogènes, les substances toxiques présentes dans divers cosmétiques tels que l’aluminium, etc.
  • Une mention spéciale doit être faite ici du mode de vie des femmes dans les grandes villes. Des heures de sommeil et une alimentation anarchiques, le tabagisme, la consommation d’alcool dès le plus jeune âge, le stress au travail et le fait d’arriver à un âge relativement avancé pour finalement vouloir fonder une famille, sont la pire recette pour tomber enceinte rapidement.

Des problèmes au niveau des trompes de Fallope

Toute anomalie des trompes de Fallope peut entraîner des problèmes de fertilité, car les spermatozoïdes peuvent ne pas être en mesure d’atteindre et de féconder l’ovocyte ou l’ovocyte fécondé peut ne pas se déplacer puis s’implanter dans l’utérus.

Les facteurs qui affectent et causent des problèmes des trompes de Fallope peuvent être:

  • Infections des trompes principalement dues à la chlamydia
  • Interventions chirurgicales antérieures des organes génitaux et de l’abdomen
  • Grossesses extra-utérines
  • Endométriose

L’endométriose

L’endométriose est un problème gynécologique fréquent. Chez les femmes atteintes d’endométriose, le tissu endométrial qui recouvre normalement l’intérieur de l’utérus se développe également dans des zones extérieures à l’utérus telles que:

  • Sur ou à l’intérieur des ovaires
  • Derrière l’utérus, sur les ligaments qui maintiennent l’utérus en place
  • Sur le péritoine qui recouvre les parois et les organes de l’abdomen
  • Rarement dans l’intestin, la vessie, le rectum ou le diaphragme

Il existe de nombreuses théories sur les causes de l’endométriose. La plus courante est la perturbation de la réponse immunitaire de l’organisme au tissu endométrial, lequel passe dans l’abdomen par les trompes de Fallope au cours de chaque période menstruelle. Cela expliquerait d’ailleurs l’augmentation des taux d’endométriose chez les femmes atteintes d’autres maladies auto-immunes. Une autre théorie soutient que les restes de tissu fœtal primaire, lorsque la femme n’était encore qu’un embryon, pourraient plus tard se développer en endométriose.

Problèmes affectant l’utérus et le col de l’utérus

Plusieurs problèmes affectant l’utérus ou le col de l’utérus peuvent affecter la fertilité, entraver l’implantation de l’ovule ou augmenter le risque de fausse couche.

  • Les polypes ou tumeurs bénins (fibromes) réduisent souvent la fertilité en obstruant les trompes de Fallope ou en perturbant l’implantation. Cependant, de nombreuses femmes atteintes de fibromes ou de polypes tombent enceintes. Leur taille et surtout leur emplacement sont très importants.
  • L’inflammation à l’intérieur de l’utérus peut entraîner des cicatrices (adhérences) et un endomètre dysfonctionnel qui perturbent l’implantation.
  • Anomalies génétiques de l’utérus, telles qu’une forme anormale.
  • La sténose cervicale, qui peut être causée par une malformation héréditaire ou des lésions chirurgicales locales, entraîne une incapacité à produire le mucus permettant aux spermatozoïdes de traverser le col de l’utérus jusqu’à l’utérus.

L’âge

L’âge de la candidate à la grossesse est sans aucun doute un facteur important de fécondité. La probabilité relative d’une conception naturelle par cycle de tentatives de 25% chez la femme jusqu’à 30 ans, tombe à 18% à 35 ans et avoisine les 12% à 38 ans. Au-delà de cet âge, les pourcentages sont à un chiffre.

Les autres facteurs d’infertilité

Le tabagisme, le surpoids ou l’anorexie, le stress, l’augmentation du stress et de la fatigue, ainsi les problèmes de santé comme le diabète ne sont que quelques-uns des facteurs susceptibles de causer l’infertilité.

L’infertilité inexpliquée

Dans certains cas, la cause de l’infertilité n’est pas entièrement comprise. Il est possible qu’une combinaison de différents facteurs mineurs entraîne des problèmes qui, dans certains cas, disparaissent avec le temps.

Sujets pertinents

©2021   Finead SA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?


    (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.