Tests génétiques de dépistage préimplantatoire des maladies monogéniques (PGT-M)

Afin de sélectionner, dans le cadre de la procréation médicalement assistée, les embryons qui ne sont pas porteurs des maladies qui découlent du patrimoine génétique des parents, nous réalisons un test PGT-M

Chez un individu, chaque cellule contient des chromosomes hérités de chacun des parents, 23 du père et 23 de la mère. Par conséquent, chaque individu a deux paires de 23 chromosomes ou 46 chromosomes au total. Les chromosomes sont constitués de molécules d’ADN.

Notre ADN est organisé en plusieurs fractions appelées gènes.

Lorsque la fonction d’un gène est modifiée, ce que l’on appelle une mutation, dans cette séquence, il en résulte un vecteur simple brin. Afin de sélectionner, dans le cadre de la procréation médicalement assistée, les embryons qui ne sont pas porteurs des maladies issues du patrimoine génétique des parents, nous réalisons le PGT-M (test génétique préimplantatoire de dépistage des maladies monogéniques) également connu sous le nom de DPI (diagnostic préimplantatoire). Au cours d’une intervention peu invasive, en réalisant une biopsie au stade blastocyste, nous effectuons le contrôle génétique les embryons avec un taux de précision de 99%.

Sujets pertinents

©2021  finad sa logo Finead SA


    (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      Vous connecter avec vos identifiants

      Vous avez oublié vos informations ?