Des techniques de laboratoire innovantes

En nous appuyant sur des procédures de laboratoire innovantes, nous nous attaquons à la cause de l’infertilité masculine et maximisons les chances de succès.

Si le but d’une recherche approfondie sur l’infertilité masculine est d’en trouver la cause, l’objectif ultime reste cependant de gérer cette cause de manière optimale afin que nous puissions atteindre rapidement le résultat souhaité.

Pour cette raison, en nous appuyant sur des procédures de laboratoire innovantes, nous nous attaquons à la cause et maximisons les chances de succès.

La sélection des meilleurs spermatozoïdes dans le cadre de la méthode de procréation assistée joue un rôle important sur le résultat car elle affecte à la fois les taux de réussite des procédures et la qualité et la viabilité des embryons. La sélection des meilleurs spermatozoïdes est donc faite après la sélection de la méthode de laboratoire la plus appropriée qui répondra aux besoins individuels de chaque cas.

SPERM VD - UNE MÉTHODE INNOVANTE DE CRYOCONSERVATION D’UN PETIT NOMBRE DE SPERME

Sperm VD est une nouvelle méthode de cryoconservation d’échantillons composés d’un nombre de spermatozoïdes extrêmement faible, utilisant la technique de vitrification. Cette méthode garantit:

  • La préservation optimale de la fertilité masculine
  • Une perte minimale de sperme pendant la décongélation
  • La minimisation du recours à des procédures chirurgicales invasives
  • La facilitation de la collecte du sperme

Contrairement aux techniques de cryoconservation préexistantes qui ne sont souvent pas indiquées lorsque les spermatozoïdes sont en très faible nombre et dans lesquels un pourcentage de spermatozoïdes ne survit pas à la décongélation, l’utilisation du sperm VD garantit une récupération complète du nombre et du mouvement des spermatozoïdes.

De plus, elle permet d’éviter les actes chirurgicaux tels que la biopsie testiculaire (TESE/micro-TESE)et l’un des avantages les plus importants de cette nouvelle plateforme est le fait qu’il est possible de décongeler uniquement le nombre de spermatozoïdes nécessaires par rapport au nombre d’ovocytes collectés lors de la ponction ovocytaire. La méthode s’adresse aux patients souffrant d’oligospermie mais également aux patients qui subissent une biopsie testiculaire.

LES PUCES MICROFLUIDIQUES

Cette méthode permet le traitement de l’échantillon à travers des puces spéciales qui simulent la sélection naturelle, sans interventions mécaniques intenses sur l’échantillon, qui auraient un effet négatif sur le sperme (par exemple augmentation de la fragmentation de l’ADN, augmentation du stress oxydatif).

Les puces microfluidiques séparent les spermatozoïdes mobiles et immobiles et isolent finalement les spermatozoïdes mobiles, dotés de la meilleure morphologie et d’un meilleur indice de fragmentation de l’ADN que l’échantillon d’origine.

Cette méthode est proposée et appliquée dans les cas suivants:

  • Taux de fragmentation d’ADN élevé
  • Niveau élevé de stress oxydatif
  • Cas de fausses couches récurrentes.
  • Défauts morphologiques (tératospermie)

La méthode PICSI

La méthode PICSI, selon de nombreuses études, est la nouvelle approche en matière de sélection optimale des spermatozoïdes dans la méthode de procréation assistée ICSI. Selon la méthode PICSI, les spermatozoïdes qui se lient à l’acide hyaluronique sont ceux dont l’ADN montrent un maximum d’intégrité, semblent être les plus mûrs et les plus aptes à féconder.

Cette méthode est proposée et appliquée, en tant qu’elle est la plus efficace, dans les cas suivants:

  • Taux de fragmentation d’ADN élevé
  • Infertilité inexpliquée
  • Impossibilité d’implantation
  • Cas de fausses couches récurrentes.

La méthode IMCI

À un autre niveau d’amélioration de la méthode de procréation assistée ICSI, on retrouve la méthode innovante PCIME. Selon cette méthode il est possible, grâce à un grossissement jusqu’à 6000 fois, de sélectionner les spermatozoïdes les plus adaptés en contrôlant au maximum leur morphologie, ce qui la différencie d’une simple ICSI. Cette méthode est proposée et appliquée, en tant qu’elle est la plus efficace, dans les cas suivants:

  • Défauts morphologiques importants (tératospermie)
  • Faible nombre de spermatozoïdes (oligospermie)
  • Impossibilité d’implantation

La méthode MACS

La méthode MACS (Magnetic-activated cell sorting) est un outil important d’optimisation de la sélection des spermatozoïdes dans le cadre de méthodes de procréation assistée. Il s’agit d’une nouvelle technique de séparation des spermatozoïdes apoptotiques et non apoptotiques, basée sur l’expression de la phosphatidylsérine. Le résultat est l’élimination des spermatozoïdes en état d’apoptose et la collecte des «meilleurs» spermatozoïdes restants.

La technique semble isoler les spermatozoïdes présentant les taux de fragmentation de l’ADN les plus faibles, les taux de motilité les plus élevés et la morphologie optimale, par rapport aux échantillons originaux.

Sujets pertinents

©2021   Finead SA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?


    (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.

      (!) Veuillez NE PAS saisir dans ce champ des informations ou des données de santé personnelles.